Voilà c’est parti: destination Sri Lanka (ancien Ceylan et sa fameuse cannelle …). Départ de Nice, arrivée Colombo (la capitale). Dans nos bagages, nous avions prévu une trousse de secours minimale avec anti-diarrhéiques, désinfectant en spray et ses pansements, anti-moustique, crème à la cortisone, probiotiques et biafine. J’appris par la suite qu’il en existait une déjà pensée et plus complète pour les destinations tropicales… Fort heureusement nous n’avons pas eu à nous en servir beaucoup. J’avais prévu de prendre le jour du départ et pendant le séjour une gélule de Lactibiane Voyage et tout c’est bien passée pour moi (j’aurai aimé en dire de même de mon mari mais il préfère se dire « non médicament »). Je souligne qu’il est recommandé tout de même de ne boire que de l’eau en bouteille, du thé ou des jus de fruits sans glace !

Les lieux à visiter sont magiques et chargés d’histoire. Face à tant de beauté, notre éprouvant décalage horaire semblait loin derrière nous. L’alimentation sur place est essentiellement à base de riz, de légumes, de riz, de viande et poissons … et de riz ! Le tout bien épicé ! Curieusement on s’y habitue très vite si bien qu’on s’est même pris au jeu de cours de cuisine chez l’habitant, quel rigolade et quelle découverte ! Je découvre comment faire le Curry: 7 plantes (coriandre, cumin, cannelle, feuille de curry, anis vert, girofle et cardamone) écrasées au mortier et surprise le curry est … VERT ! Pour devenir oranger comme nous le connaissons, il faut y ajouter du curcuma. Se balader au Sri Lanka, c’est rencontrer des familles préparant le repas au feu de bois sans utilisation possible de l’électricité en plain cœur de la faune sauvage tel les singes, les oiseaux, les éléphants, les pythons ou les cobras.

De colombo, nous sommes partis au centre su pays, à Sigiriya, en direction de centre archéologique Anurdhapura. Ville la plus sacrée avec ses rizières, ses lacs, et ses bois de Hô. Après midi, visite de Aukana où se dresse l’ immense statue de Bouddha sculptée dans la roche. Puis direction Polonnaruwa et le site du rocher du lion avec 1400 marches à gravir mais quelle surprise au sommet… à découvrir  (incomptable et incontable!). Ballades à dos d’éléphants, sur des chars à bœufs, pieds nus au milieu des plantation de thés sont alors devenus notre quotidiens.

La population est souriante, accueillante use et abuse des bien des plantes et de ses huiles essentielles. Ainsi on retrouva l’usage de la citronnelle contre toute sorte d’insectes, l’aloe vera pour sa protection cutanée, le santal comme anti-rides, la cannelle comme antibiotique naturel, l’huile de coco pour les cheveux, ou encore la fameuse panacée:  le baume du tigre

En ce qui concerne les déplacements à la campagnes, vous pourrez compter sur les chars à bœufs, vélos, hikhik, pas l’ombre d’un taxi uber ! En ville,c’est le contraire: voitures, motos, bus pour beaucoup beaucoup de bruit ! Vite mon hikhik !

En conclusion de ce séjour, je ne peux que vous conseiller de vous y rendre rapidement afin d’apprécier l’authenticité de ce beau pays et avant monsieur le béton ne colonise et tous le pays, ses vestiges, ses forêts et ses antiquités!